C'est quoi donner son maximum ?

Les informations à ce sujet qui circulent à ce jour peuvent être interprétées de différentes manières. Votre point de vue n’est certainement pas le mien, et le mien n’est pas celui des autres.
Que comprenez-vous par « donner son maximum » ?

Dans cet article je vous explique comment aborder cette question et je vous donne des pistes pour mieux gérer votre productivité.

 Il y a à mon sens 2 interprétations globales qui sont possibles : Celle de faire le maximum jusqu’à épuisement, et celle de simplement se satisfaire et être fier des tâches accomplies.

La première est sans doute la plus populaire. Entre ces messages qui disent « fais le tout de suite » « ne reporte pas au lendemain »  etc. En d’autres termes c’est faire, faire, faire…

 

Votre niveau d’énergie défini VOTRE maximum.

Vous avez des jours plus productifs que d’autres, des matinées plus rudes, un rhume, un épuisement physique et j’en passe.

Si vous êtes indépendant ou même à la tête d’un business vous avez la possibilité de suivre vos propres schémas.

Trop en faire vous épuisera mentalement et/ou physiquement, ainsi répétée vous dégraderez votre santé. Dans le milieu salarial le burnout concerne plus d’un quart des personnes.

Pourquoi ? Parce que la pression exige un dévouement total et ininterrompu.

Est-ce profitable ? Non. Ni pour vous ni pour votre employeur ou vos affaires. C’est comme un virus qui vous ronge chaque jour jusqu’à atteindre le jour de trop.

A l’inverse, ne pas en faire assez, vous nourrira également de sentiments désagréables tels que la frustration, perte de confiance, questionnement quant à sa propre productivité etc.

Savez-vous que la plupart des causes de maladies sont déclenchées par une mauvaise santé mentale ?

Il faut mettre votre santé mentale au centre, le cœur de tous vos choix et décisions.

Il n’y a que les machines qui sont productives non-stop.

Écoutez-vous, votre corps et votre cœur.

 

Mais alors comment être suffisamment productif sans pour autant tomber dans l’épuisement ? 

 

Eloignez toutes distractions

Couper les notifications de vos smartphones. Evitez aussi de travailler dans des endroits ou les distractions sont présentes. Télévision, lit, machine à café etc.

L’esprit aime être distrait. On aime tous la satisfaction immédiate. Voyez comme c’est difficile de résister à une petite sieste en cas de fatigue si vous avez un canapé à proximité.

Nous vivons dans un monde de satisfaction immédiate. Votre mental choisira facilement de pouvoir se distraire, se reposer instantanément plutôt que de rester travailler pour des satisfactions futurs. Le problème grandit de plus en plus avec notre société actuelle.

Qui de Robert 45 ans, ou de Thomas 22 ans, a une plus grande tendance à la distraction et attache plus de valeur à la satisfaction immédiate ?

 

Développez une routine matinale profitable

Pour certains il est facile de se lever au premier réveil, et pour d’autres le « je repousse de 9 minutes, et 9 minutes, et 9minutes » est un perpétuel problème chaque matin.

Prenez la décision de vous lever plus tôt ! Programmez-vous une routine matinale favorable pour réveiller votre corps et votre tête en douceur plutôt que de vous lever en dernière heure et quitter votre domicile en ayant à peine eu le temps de vous habiller, coiffer et boire un petit remontant.

Les bienfaits d'une routine matinale feront l'objet d'un futur article.

 

Accordez-vous des petites pauses régulières

Programmez-vous un réveil pour vous signaler les moments de travail et les moments de détentes et distractions.

Une heure de travail pour 10min de pause, puis une heure à nouveau etc. Prenez le temps d’une pause d’au minimum une heure à midi, et répétez ce schéma durant l’après-midi.

La capacité humaine ne nous permet pas d’être « à fond » pendant plus d’une heure d’affilée sans s’épuiser mentalement. Respectez vos rythmes biologiques et organisez vos phases de travail et de repos. Vous serez nettement plus productif et vous respecterez vos rythmes naturels.

 

En bref

Prenez conscience de vos rythmes, ils vous sont propre, limitez les distractions pour ne pas être interrompu dans vos phases de travail et faites toujours ce petit effort de refuser une distraction pour éviter toute culpabilité.

Adapter ce schéma ne sera pas simple car vous avez vos propres habitudes qui sont bien ancrées. Une étude a démontré qu’il faut 30 jours au cerveau pour assimiler de nouvelles démarches comme des habitudes. Prenez dès aujourd’hui l’habitude de vous forcer à faire ces petites actions, bien inconfortable qu’elle puisse être pour vos habitudes actuelles, et cela pendant 30 jours. Par la suite cela ne relèvera plus d’aucun effort.

 

Si cet article t'as plu, fais le nous savoir en suivant notre page Facebook et notre compte instagram ! On serait ravi de sentir ton soutien !

Article suivant

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés